Identification






Aïe ! J'ai oublié mon mot de passe !

O YEA

Maraudes mentales nocturnes

dimanche 19 avril 2020 à 19h15 par Hoggins!

Ça gamberge sec dans les esprits, parfois échauffés, parfois embués. Le COVID-19 suscite toutes les théories, tous les fantasmes, et aussi toutes les bêtises. On ne peut pas passer à côté des âneries complotistes qui défilent sur les réseaux sociaux, attisées par les instincts les plus bas. L'origine humaine d'un virus ? Sûrement ! L'inutilité du confinement ? Évidemment ! Les reptiliens qui nous veulent du mal ? Nous sachons !

Au-delà de la moquerie sur l'effervescence qui règne aujourd'hui jusqu'aux plus hauts sommets de certains États, on note avec effarement que l'on est tous susceptibles d'y aller de notre petit mot, notre petit scoop ou notre conseil plus ou moins farfelu. On lit çà et là les affichettes placardées qui continuent de clamer que le COVID-19 n'est qu'une simple grippe et qu'on nous cache quelque chose de bien plus grave et plus gros, on découvre incrédules les propos d'un biologiste de renom qui, sans en être à son coup d'essai en matière d'absurdité, déclare sans sourciller que le virus est une création humaine à partir du VIH, et on voit déferler sur la toile une multitude d'avis et de conseils de personnes plus immunologues, médecins, statisticiens et savants les uns que les autres.

Bouillonnement parasite

Au milieu de tout ça, il y a ceux qui sont pris dans le tourbillon de l'information impossible à vérifier, il y a ceux qui profitent de cette tempête pour renforcer leur emprise sectaire et vendre leurs remèdes miracle, ceux qui savent tout et qui n'en disent rien mais un peu quand même car on nous cache une vérité certaine...



Dans tout ça, il y a aussi une énorme fatigue intellectuelle. Ce bouillonnement qui parasite le travail des vrais chercheurs, des vrais soignants et des vrais logisticiens (liste non exhaustive) pose problème. Il détourne l'énergie collective de son but initial, oblige les communicants — qui ont souvent leur part de responsabilité dans le marasme ambiant — à turbiner de plus belle pour sortir la prochaine punchline qui fera mouche, contraint les chercheurs (les vrais) à redoubler d'énergie et de temps pour une plus grande pédagogie...

Notre expérience individuelle, ou vécue par procuration auprès d'un proche, semble être LA vérité. J'ai vécu ça, de près ou de loin, donc j'ai une idée très précise de ce qu'il faut faire. Mon médecin m'a dit ça, et donc c'est forcément vrai pour toute une population. Mon instinct me dit que l'industrie pharmaceutique est derrière tout ça, je n'ai aucune preuve, mais bon c'est évident, et j'y vais de ma petite explication, je l'affinerai au cours du temps dans un biais de confirmation délétère.

Même les pointures scientifiques se lâchent et posent leur plus belle bouse complotiste, alors pourquoi pas nous ?



Il faut dire que la méfiance actuelle dans les pouvoirs publics est largement méritée. Elle est méritée depuis longtemps dans certains pays, avec certains fonctionnements. On découvre avec effarement en 1972 lors du scandale du Watergate qu'un gouvernement non dictatorial peut mentir à la population. Aujourd'hui les lanceurs d'alerte, lorsqu'ils parviennent à faire sortir l'information, permettent de percer à jour des scandales d'État. On trouve suspect les changements de stratégie successifs du gouvernement d'Emmanuel Macron quant à la communication autour de la nécessité des masques. Personne ne doute qu'ils ont probablement merdé. Beaucoup craignent qu'aucun grief ne puisse être véritablement retenu. D'aucuns imaginent sans doute que ce n'est que la partie émergée de l'iceberg qu'on nous cache.

Les antivax se mêlent à la partie, rappelant les plans diaboliques des Puissants, alliés des labos pharmaceutiques, pour contrôler la population en contraignant sa démographie (rappelons que si la vaccination en masse était un stratégie pour tuer des gens en masse, c'est quand même une méthode bien pourrave pour arriver à ses fins), d'autres préconisent un simple jeûne et quelques jus de légumes crus pour passer à travers les mailles du filet.

Tout ça à grands renforts de « je dis ça je dis rien ».

On en veut à nos enfants

Fatigant, tout cela est fatigant. Car tout cela est inquiétant. Cette maladie fait peur, à juste titre. Elle tue des gens, et on se rassure comme on peut en colportant qu'elle est en réalité bénigne et que les choses sont moins manichéennes qu'on veut nous le faire croire. Elle est très contagieuse, mais on la minimise, car ça n'arrive qu'aux autres, et on fait fi des quelques gestes simples et recommandations sensées.

Empathie difficile, même les applaudissements à 20h pour soutenir les soignants sont compliqués. Bien sûr qu'on les admire, qu'on les adore, qu'on les soutient, qu'on comprend leur détresse qu'ils crient depuis des mois et des années à tous les gouvernements qui se succèdent et rétorquent qu'ils sont simplement mal organisés. Bien sûr aussi qu'on n'a qu'une trouille : celle de s'y retrouver, aux urgences, la poitrine en feu et le pronostic vital engagé. On ne voudrait pas se retrouver au front comme eux.

Cette méfiance envers l'information est devenue une défiance. L'information en tant que telle a été fabriquée, peu importe comment, elle n'est pas factuelle. Moi je le sais, car ce que je vois de ma fenêtre n'est pas la même chose que ce que je lis ou ce que j'entends à la télévision. Dès lors, tous les journaux et les télévisions mentent, c'est mécanique, on nous en veut, on en veut à notre santé, on en veut à nos enfants.

Optimisme et énergie

Mais comment ne pas sombrer dans la paranoïa la plus logique lorsqu'on découvre qu'un gouvernement supposé œuvrer pour le bien commun et la santé des populations peine à fournir des masques (et des explications à ce manque) alors qu'en parallèle des appels d'offres sont passés pour équiper les forces de l'ordre, à l'image déjà passablement ternie, en drones de surveillance, lacrymogènes et autres outils de répression des manifestations ?

Heureusement qu'au milieu de tout cet imbroglio, on ne se laisse pas submerger, et même si parfois on boit la tasse, on maintient la tête hors de l'eau et on prend le soleil. Cette chaleur et cette lumière, ce sont les êtres humains qui sont révélés en ces temps difficiles, ces personnes qui débordent d'optimisme et d'énergie et qui, sans accepter de se laisser berner ou endormir par la panique ambiante, continuent de vivre. Ils continuent de créer, d'inventer, de communiquer, ils donnent un sens à la Vie en général.

C'est le cas des artistes qui produisent à profusion, ont dû trouver des moyens différents pour créer (relire et réécouter Onze à la maison autour du titre « Mallipe Phicron » par Toulouse Bajarre Club), proposer, interagir. Sans fausse modestie, l'émergence de contenus comme At Home qui tente de voir les choses par un autre bout de la lorgnette, ou Intercampus qui s'est créée dans la même optique, ont cette force de vie qui apparaît comme le chiendent défonce le bitume de la route.

Au milieu de tous les arrivages, frais ou moins frais, de nouvelles passionnantes, d'initiatives troublantes et d'expériences fascinantes, nous donnons bien évidemment la parole, dans At Home à la populace. Celle qui gronde, qui s'inquiète, qui se rebelle en circonvolutions mouvantes, ne se laisse pas faire.

Pour participer à At Home lundi 20 avril 2020 à 21h en dehors des habituels et locaux de l'étape et des invités surprise, rien de plus simple. Soyez vous-même invité(e) surprise :



Qui sait ? Peut-être la formule d'un nouveau vaccin a-t-elle émergé dans l'esprit dérangé de l'un(e) d'entre nous et, trop invisibles pour faire part de cette capitale découverte au monde entier, l'émission pourra-t-elle servir de tribune pour s'adresser aux Puissants ?

Pour le savoir, en avoir le cœur net, il n'y a qu'une seule solution : écouter RADIOM lundi 20 avril 2020 à 21h.

Commentaires

Si tu es animateur, tu peux t'identifier pour éviter d'avoir à remplir tout ça.


(ne sera pas publié)


Sur RADIOM.fr, on en a un peu marre des commentaires qui te vendent des pilules pour les messieurs complexés par leur masculinité. Alors on met des vérifications un peu nulles, mais au moins, personne n'essaye de nous vendre des trucs tout pourris. Alors désolé, mais il faut que tu remplisses ça :

Pour vérifier que tu es bien humain(e), réponds à cette simple question : combien font troâ plus troâ ? Évidemment, tu as le droit à la calculatrice.
Inscris la réponse ici :

Article

les trucs utiles

Article publié pour l'émission : Adresse permanente de cette page :

On Air

la diffusion

Auteur

naturellement radioactif

Hoggins!


650 articles publiés
Le dernier a 10 mois

Réécouter

je répète pour les deux du fond

À lire aussi

vague ressemblance

par FaB, il y a plus de 2 ans, lundi 15 novembre 2021

L’autoroute Castres-Toulouse refait parler d’elle : quand les travaux commenceront — s’ils commencent ? Ne vaut-il pas mieux une amélioration de la RN ? L’autoroute doit-elle être payante sachant que certaines parties... lire la suite...

par FaB, il y a plus de 2 ans, lundi 26 juillet 2021

Mardi soir, on a des invités qui viennent du Grand Nord. On va leur poser plein de questions pour savoir comment leur pays fonctionne, comment ils gèrent tout ce... lire la suite...

par Hoggins!, il y a plus de 3 ans, samedi 17 avril 2021

Il fallait bien ça pour se remettre : soigner le mal par le mal, battre le fer tant qu'il est encore chaud... choisissez ce qui vous convient le mieux. Après... lire la suite...

par Hoggins!, il y a plus de 3 ans, samedi 20 février 2021

Oh bien sûr que c'est long, qu'on a perdu le sens de l'écoulement du temps pendant un moment : étiré, contracté, ce temps qui nous rattrapait nous a parfois forcés... lire la suite...

Articles

production abondante

par Hoggins!, il y a 10 mois, dimanche 23 juillet 2023

Honnêtement, à dix ans, c'est quand même un âge où on fait beaucoup de conneries. On teste ses limites — mais on a encore du chemin avant d'avoir tout... lire la suite...

par Hoggins!, il y a 10 mois, dimanche 23 juillet 2023

Si on vous parle d'« un pont entre Pharell Williams, Philippe Katerine et Farrinelli », on ne devrait même pas avoir besoin de tirer davantage à la ligne pour vous exposer... lire la suite...

par Hoggins!, il y a plus de 1 an, mercredi 10 mai 2023

Tout est cassé. Il faut tout reconstruire. On ne sait pas si on a perdu des données, mais une panne majeure a impacté les systèmes. Le temps de récupération... lire la suite...

par Hoggins!, il y a plus de 1 an, lundi 1er mai 2023

Il faut garder en tête le credo de Dadou Afaka lorsqu'il défend son projet : de la soul en français ! Ça peut paraître un peu réducteur au premier abord, mais... lire la suite...

par Hoggins!, il y a plus de 1 an, mardi 2 août 2022

On avait mis les petits plats dans les grands, étendu des nappes à carreaux sur les tables, un bouquet de fleurs des champs au milieu pour faire joli. Prêts... lire la suite...

Tous les articles de Hoggins!