Identification






Aïe ! J'ai oublié mon mot de passe !

Le souffle du « Daemon » d'Urda Project

lundi 16 décembre 2019 à 20h41 par Hoggins!
Qui est la machine, et qui est l'humain ? L'EP « Daemon », moteur de l'extropie à venir ?
Qui est la machine, et qui est l'humain ? L'EP « Daemon », moteur de l'extropie à venir ?
© Urda Project
Plus d'informations sur l'utilisation des images...

Impossible. C'était impossible, et il le savait déjà lorsqu'il me dit : « fais le vide dans ton esprit ! » Avais-je seulement déjà essayé, au moins une fois ? N'y avait-il pas injonction plus banale, de celles que l'on entend dans les films où le mental prime, où l'on doit avoir peur de ses propres pensées sans quoi elles nous détruisent ? Pourtant ici c'était différent, je le sentais. Il me répétait cette phrase avec insistance, de sorte que les mots eux-mêmes perdaient leur propre sens, une succession de syllabes. Était-ce « il » ou « elle » qui me parlait ? Je n'en étais plus vraiment sûr, cette voix était-elle seulement réelle, ou déjà dans mon esprit, cet esprit que j'étais censé libérer ? Oui, cette voix, ce son, ces pensées prenaient petit-à-petit toute la place, de sorte que — j'en étais presque certain — je finirais bien par y arriver. À vider mon esprit.

Désormais je n'étais plus sûr de rien. Depuis combien de temps mon caisson de flottaison me maintenait-il dans cet état ? Des heures ? Des jours, peut-être ? Un instant à y repenser, je faillis revenir dans la réalité, et anéantir d'une seule lueur de lucidité le chemin que je venais de parcourir.

Le silence. Implacable, assourdissant, à faire rugir tout un corps, bouillonner les tempes, ce silence que je fuyais jadis, je l'embrassais dorénavant. Et c'est là que me parvinrent les premières notes. Embrumées tout d'abord, puis de plus en plus distinctes, jusqu'à m'envelopper, pour que nous ne fassions alors plus qu'un, plus qu'une seule entité, informe boule d'énergie qui a tout saisi, tout compris. Compris qu'il n'y a rien à comprendre, seulement se laisser flotter dans l'impassible écoulement du temps.

Atterrissage


Premières impressions, puis sentiments plus poussés lors d'une seconde écoute, puis encore, et encore, et à nouveau, s'attarder sur un titre, y revenir, s'assurer qu'on a bien compris ce qu'on voulait comprendre. Car si le nouveau son d'Urda Project a une signification, elle est dans la tête de l'artiste nous ne pourrons jamais réellement savoir ce qu'il en est. Tout ce que je peux en déduire, de mon ressenti, de mes émotions, c'est la force de ce qu'il réussit à faire passer.
Retour à la réalité donc, atterrissage en douceur sur un lit de coton ouaté. Un album, un EP plus exactement (un petit tour ici pour une courte définition : Extended Play). Cinq titres dans une progression toute particulière sur ce Daemon qui sort dans quelques jours et qu'on a eu la chance de découvrir en avant-première.

Esuna


Un petit retour en arrière s'impose sur la première rencontre entre Urda Project et RADIOM. Tout d'abord distante par le truchement de l'émission Le Local à Bohème dans Un style indéfinissable !, menant rapidement à l'inclusion dans la playlist de RADIOM de quatre titres d'une rare puissance sur un premier EP nommé Esuna :






Esuna est en écoute libre sur Bandcamp :



C'était en 2015. C'est loin, non ? Depuis, des centaines de passages de ces sons sur RADIOM, mélangés à la playlist et toujours, toujours, à chaque fois, cette projection comme un souffle dans un univers onirique qui nous secoue. La production mêle les rythmes syncopés aux mélodies envoûtantes, serties de samples qui nous ramèneront instinctivement et systématiquement à notre passé, nos racines, notre culture. Chacun y trouve son compte, y puise la force d'une musique qui nous élève.

Privilégiés


Déjà séduits par le blast de cette première mouture, n'avions-nous pas envie d'en tirer la substantifique moëlle ? Ce fut chose faite sur en live aux Ateliers pour Open Arts #2, en pleine transition dans ce qui deviendrait très vite ce que nous allons découvrir.

Alors forcément, avoir la chance d'écouter ce nouvel EP Daemon parmi d'autres privilégiés inconnus, c'est l'occasion de se pencher avec insistance sur ce son, ne pas hésiter à convoquer le précédent album, se risquer à comparer, argumenter à voix basse, puiser dans ses souvenirs à nouveau.

On part donc sur cinq titres, dans une composition qui gagne en force. Elle se départit d'artifices, renoue avec le cœur de l'ouvrage, va droit au but.







Car bien sûr que le démon est là, il est en chacun de nous, dans une lutte sans fin contre sa propre nature. Ou est-ce seulement une nature, et pas quelque chose de plus sournois, de plus contemporain ? Cette hybridation homme-machine qui en fascine tant n'est-elle pas déjà ce qui mènera à notre perte, ce à quoi nous nous opposons quotidiennement, ou au contraire le δαιμόνιον (dæmon) de Platon qui nous guiderait à chaque instant, œuvrant tant bien que mal pour nous éviter de sombrer corps et âme ?

Psychédélisme 2.0


S'il fallait s'en convaincre, la dualité cybernétique s'affiche en grand sur la pochette de cet EP Daemon, sans savoir si cette vision d'un être transhumain n'est qu'un aperçu futuriste dans le brouillard ou un destin bien tracé qu'il va falloir appréhender.

La musique d'Urda Project est de cette trempe, mélange organique et électronique, le caisson de flottaison qui isole nos sens pour nous permettre de nous recentrer. Ça n'est pas un hasard si l'EP sort sous le label Psykedream Music, qui appuiera sans aucun doute sur la transe autant que la trance, psychédélisme 2.0 auquel on s'abandonne volontiers un soir tiède d'été en plein festival.

L'EP est en précommande auprès du label Psykedream Music, l'occasion d'avoir chez soi un bel objet et son double numérique à emporter partout :



Aussi va-t-il falloir se préparer pour une session exceptionnelle en compagnie d'Urda Project, en direct sur RADIOM, ce mercredi 15 janvier 2020 à 20:00, jour de sortie officielle de l'EP.

Car qui, mieux qu'Urda Project, pourra nous expliquer ce qui se passe dans sa tête, d'où viennent ses émotions, et comment il compose ses titres pour un EP à la fois sombre et lumineux ?

Toutes les réponses à vos questions mercredi 15 janvier 2020 à 20:00 sur RADIOM !


En attendant, quelques infos bien utiles :
- Urda Project sur Facebook
- Urda Project sur SoundCloud
- L'EP à découvrir et précommander sur BandCamp

Commentaires

Si tu es animateur, tu peux t'identifier pour éviter d'avoir à remplir tout ça.


(ne sera pas publié)


Sur RADIOM.fr, on en a un peu marre des commentaires qui te vendent des pilules pour les messieurs complexés par leur masculinité. Alors on met des vérifications un peu nulles, mais au moins, personne n'essaye de nous vendre des trucs tout pourris. Alors désolé, mais il faut que tu remplisses ça :

Pour vérifier que tu es bien humain(e), réponds à cette simple question : combien font vingt plus dix ? Évidemment, tu as le droit à la calculatrice.
Inscris la réponse ici :

Article

les trucs utiles

Article publié pour l'émission : Adresse permanente de cette page :

On Air

la diffusion

Auteur

naturellement radioactif

Hoggins!


577 articles publiés
Le dernier a 1 mois

Réécouter

je répète pour les deux du fond

Publicité

le début de la fortune

Cette pub me dérange

À lire aussi

vague ressemblance

C'est en sachant fort bien qu'on ne se sépare que pour se retrouver très bientôt, sur une note blanche d'un jour terne, qu'on salue Öly au sortir de quelques heures... lire la suite...

Pulsion Grax, c'est quatre gars du coin, issus d'horizons musicaux relativement différents, qui se rencontrent. Hubert-Félix Thiéfaine en référence pour l'un, Tool pour l'autre, ou encore Iron Maiden et enfin... lire la suite...

par Hoggins!, il y a 1 mois

IAM, les darons marseillais, étoffent leur discographie et ajoutent à leurs armes Yasuke, le dixième album. D'Omotesando à Once upon a time, 16 tracks blindées de featurings méchants et de basses... lire la suite...

par Hoggins!, il y a 10 mois

Le jour est doucement tombé ce vendredi soir. Le calme apparent de la rue ne laisse rien présumer de l'effervescence qui règne aux Ateliers. On se prépare, on installe, on... lire la suite...

Articles

production abondante

C'est en sachant fort bien qu'on ne se sépare que pour se retrouver très bientôt, sur une note blanche d'un jour terne, qu'on salue Öly au sortir de quelques heures... lire la suite...

par Hoggins!, il y a 1 mois

Étrange pari que d'espérer réactiver une ruche dans un hiver naissant, de penser y voir le miel sonore surgir en tièdes coulées alors que la Nature est au repos, à... lire la suite...

par Hoggins!, il y a 1 mois

Vous asseoir juste là où il faut, où le son est bon, où on comprend tout ce qui se passe autour de soi, au bon moment, penser à ce que... lire la suite...

par Hoggins!, il y a 1 mois

Un spectre hante le monde étudiant : le spectre de la précarité. Souvent minimisée, mise de coté, elle reste un fléau qui touche une immense majorité des étudiants en France et... lire la suite...

par Hoggins!, il y a 1 mois

IAM, les darons marseillais, étoffent leur discographie et ajoutent à leurs armes Yasuke, le dixième album. D'Omotesando à Once upon a time, 16 tracks blindées de featurings méchants et de basses... lire la suite...

Tous les articles de Hoggins!