Identification






Je suis une merde, j'ai oublié mon mot de passe

Fanel aux nues

samedi 12 mai 2018 à 20h24 par Hoggins!

C'est une nouvelle étape, un nouveau cap. Un truc important à ne pas laisser de côté, une évolution logique et naturelle, le fruit d'une réflexion, d'un travail. L'utile à l'agréable, mais en — beaucoup — mieux. C'est que ça passe, ma bonne Dame ! On commence à se connaître, depuis le temps ! Le chemin parcouru nous mène ici : Fanel qui s'apprête à produire son premier album !

Il n'y a pas deux parcours d'artistes qui se ressemblent. Le vécu, l'expérience, les ambitions et les rêves de chacun sont autant d'ingrédients qu'il faut bien mélanger. Changez-les dans d'infimes proportions, et vous verrez la différence. Qu'est-ce qui fait que l'on se sent à la hauteur, aux portes d'une nouvelle expérience, d'un nouveau défi, personnel ou collectif ? Même pour les plus aguerris, un nouveau processus de création est un nouveau défi, un recommencement.

Impliqués et vivants

Il y a quelque chose d'absolument fascinant à regarder travailler des musiciens, qu'ils aient une approche académique codifiée, ou qu'ils soient self-made, ou un mélange des deux sur un spectre infini. De la même manière que si l'on montrait les entrailles techniques de RADIOM, beaucoup y verraient un autre monde, une autre planète, certains s'y entendraient, de manière naturelle. Un langage, un mode de pensée, quelque chose de naturel se dégage. Rien de bien différent avec la musique et les musiciens.

Cette fascination, je l'ai éprouvée assez tôt en rencontrant Fanel, le projet de Béra, et la communion presque télépathique avec ceux qui l'accompagnent et la portent, Léa et Édouard, Guillaume avant lui, Éric, Akira, et tous les autres qui gravitent autour, membres d'un groupe à part entière, parmi des cercles concentriques de plus en plus larges. Dirigés mais consentants, discrets mais importants, impliqués et vivants. Cette vie qui anime le microcosme, ce dernier qui se mobilise, une concentration d'énergies dans des emplois du temps personnels déjà très chargés.

Je continue de nourrir cette fascination teintée d'une forme de jalousie, d'envie, celle partagée par beaucoup, dont la tête est emplie de sons, mais dont ils savent qu'ils ne pourront jamais les concrétiser, enfermés dans un scaphandre du langage musical qui leur est inaccessible. Et pas seulement ceux qui ne savent pas lire ou écrire la musique, mais aussi tous ceux qui savent que l'opportunité d'une telle concrétisation est trop lointaine, trop incertaine. Pour ceux-là, l'observation d'artistes en plein travail opère un véritable transfert au sens psychanalytique. N'est-ce pas cela, la naissance de la star, l'étoile qui brille, l'exemple à suivre, celle qui réussit ce que nous rêvons tous secrètement d'accomplir ?

Nuits blanches

Toutes les suites sont logiques, toutes sont envisageables, depuis que l'on fredonne quelques airs, qu'on les pose sur un clavier, qu'on les écrit, les enregistre, les produit, seul(e) ou à plusieurs, jusqu'à voir son travail, ses idées, sa pensée récompensée. Je ne suis pas sur la bonne voie, je suis sur une voie, c'est la mienne, ça fonctionne, je continue.

Pour Fanel aujourd'hui, le chemin emprunté passe par la production d'un tout premier album, avec tout ce que cela comporte de préparation et de travail, avec l'aide des nombreuses personnes qui ont contribué au projet depuis toutes ces années. Du travail, un acharnement, une persévérance, des nuits blanches d'excitation ou de doutes, des cris et des déchirements, des joies et des bonnes surprises, des plans sur la comète ou tout simplement sur la prochaine date, des papiers partout... et du financement.

Dans un monde où il n'est pas rare de travailler pour les beaux yeux des autres dans l'espoir de jours meilleurs, il y a des points de non-retour que l'on franchit avec appréhension : se professionnaliser et embarquer tout le monde dans cette gigantesque galère implique nécessairement de mettre la main à la poche. Combien de personnes travailleront sur ce projet, quelle direction artistique, où et quand seront réalisés les travaux préparatoires, les enregistrements, la production, le mastering, et avec qui ?

L'équation est tentaculaire, mais au moins une des inconnues peut rapidement trouver une réponse, et c'est pour accélérer le mouvement que Fanel propose de participer au financement de son prochain album. C'est la plateforme Ulule qui a été choisie, et on est bien contents parce qu'on peut afficher de jolis graphiques qui bougent sur le site de RADIOM.



Il faut dire que depuis que nous suivons Fanel un peu partout ou presque, nombre d'étapes nous ont complètement échappé, et il n'y a rien de tel qu'une petite mise à jour sur la page-même qui résume le projet et vous sollicite pour une contribution :

Soutenez la création du premier album de Fanel !

La voie choisie par Fanel emprunte à certains codes de la production musicale pour en délaisser d'autres. La démocratisation du do it yourself en a fait progresser plus d'un, et la frontière de l'autoproduction est devenue poreuse et floue. Pour Fanel, on passe à la vitesse supérieure avec cette nouvelle ligne droite.

L'ignorant que je suis n'a pas le pouvoir de contribuer artistiquement, musicalement, la cover du titre Slowly à base de métal bien gras qui m'a poursuivie pendant plusieurs jours restera à jamais enfermée dans ma tête sans espoir d'en jamais sortir d'une quelconque manière. Cependant j'ai un pouvoir, j'ai un levier, une force motrice. En participant financièrement à la création de cet album, il y aura un peu de mon énergie. Cette énergie qui, combinée à la vôtre, pourra sûrement contribuer à porter Fanel aux nues.



Avant de voir cette reprise concrétisée au Hellfest Open Air Festival 2034, le travail a déjà commencé pour ce nouvel album Human : entre enregistrements, travaux sur l'image et le son, les équipes s'affairent déjà et n'attendent plus que vous pour les soutenir.

Pour saisir une petite partie de ce que ce travail peut représenter, n'hésitez pas à vous replonger avec nous dans un voyage de plusieurs mois avec Fanel en vidéo, paru dans « You And I », FaneL en images !


Commentaires

Si tu es animateur, tu peux t'identifier pour éviter d'avoir à remplir tout ça.


(ne sera pas publié)


Sur RADIOM.fr, on en a un peu marre des commentaires qui te vendent des pilules pour les messieurs complexés par leur masculinité. Alors on met des vérifications un peu nulles, mais au moins, personne n'essaye de nous vendre des trucs tout pourris. Alors désolé, mais il faut que tu remplisses ça :

Pour vérifier que tu es bien humain(e), réponds à cette simple question : combien font neuf fois sept ? Évidemment, tu as le droit à la calculatrice.
Inscris la réponse ici :

Article

les trucs utiles

Adresse permanente de cette page :

Auteur

naturellement radioactif

Hoggins!


539 articles publiés
Le dernier a 5 jours

Ulule

la chouette cagnotte

FANEL • 1er ALBUM et CLIP !!

« Pop/World Music • aidez-nous à sortir notre 1er album et clip ! »

Participer !
 

Événement

incontournable

Fanel en showcase au Bolegason

C'était :

Publicité

le début de la fortune

Cette pub me dérange

À lire aussi

vague ressemblance

par Azertoff, il y a 6 mois

Salut, ça faisait longtemps non ? Faut dire qu'on a pris notre temps, pour diverses raisons, pour faire cet After. Au programme, Azertoff et Hazto font leur retour sur le festival... lire la suite...

par Hoggins!, il y a 10 mois

Comme le temps des transhumances vient le temps des sélections et des tremplins. Le spectacle est toujours au rendez-vous, et l'on se déplace de loin pour soutenir ses pouliches et... lire la suite...

par Hoggins!, il y a plus de 2 ans

Chez RADIOM, on n'est pas forcément habitués à la vidéo, et parfois ça se voit. Mais c'est aussi un exercice passionnant quand on l'exerce avec un projet qui l'est tout... lire la suite...

par Hoggins!, il y a plus de 2 ans

Déjà vingt-quatre heures que le nouveau clip vidéo de FaneL est sur les Internetz mondiaux, et c'est toujours aussi agréable à regarder. C'est la moindre des choses pour de l'image. Océan,... lire la suite...

Articles

production abondante

par Hoggins!, il y a 5 jours

Le propre de l'Artiste, c'est de savoir rassembler les énergies, les talents, les passions — fussent-ils concentrés en une seule personne — et restituer l'ensemble pour en sublimer la symbiose... lire la suite...

par Hoggins!, il y a 8 jours

C'est par un laconique communiqué que RADIOM, par la voix des machines hébergées dans le studiom, a annoncé dans la nuit de lundi à mardi (aux alentours de 2h) une... lire la suite...

par Hoggins!, il y a 16 jours

Depuis 2016, Girls Don't Cry porte la bonne parole auprès du public à travers des projets artistiques musicaux, graphiques, éditoriaux... et met en lumière le travail des artistes femmes. C'est La... lire la suite...

par Hoggins!, il y a 1 mois

Ça gueule dans le poste. C'est brut, c'est viscéral au sens propre du terme : ça prend aux tripes. Ça râle, ça rage. C'est Princess Thailand qui monte et se montre...... lire la suite...

par Hoggins!, il y a 1 mois

Une fois n'est pas coutume (ah bon ?), on a décidé de se dépayser un max avec RADIOM pour ce nouveau concert avec Les Ateliers et La Lune Derrière les Granges.... lire la suite...

Tous les articles de Hoggins!