Identification






Aïe ! J'ai oublié mon mot de passe !

O YEA

Vieilles Charrues 2013 jour 3, samedi 20 juillet 2013

dimanche 21 juillet 2013 à 01h13 par Christian1 commentaire

Comme les autres jours, nous arrivons vers 14h à l'espace Presse. Le temps de prendre une photo du programme du jour de la WebTV et des conférences de presse, de la faire passer sur Tweeter et surtout de trouver un ordinateur libre pour rédiger mon compte rendu de la veille et c'est parti...

Et comme à l'habitude, je rate le premier concert de l'après-midi. A 15h c'est le duo américain Wild Belle qui a l'honneur d'ouvrir les festivités musicales sur Kérouac.

Il me faut un peu temps pour rédiger mes articles quotidiens. À faire les choses autant essayer de bien les faire... Autre argument ralentisseur de concentration : la chaleur qui, comme l'an dernier, s'est invitée à Carhaix.

C'est vers 16h15 que je me rends à mon premier concert en tant que spectateur. Féfé est au coeur du public et rejoint la scène au son de sa "Lalala song". C'est parti pour une heure de fraîcheur, de spontanéité, de groove hip-hop. J'ai même assisté à une reprise de Walk On The Wild Side façon Rap auquel il faut ajouter le slam final. Une performance assez rare en milieu d'après-midi. Comme on peut le lire dans Le Télégramme "C'était un triomphe Féfénoménal".

Retour en salle de presse sur les notes Reggae de Gentleman & The Evolution. Où comment la relève du Reggae n'est pas forcément Jamaïcaine... J'oubliais de vous dire : le chanteur est Allemand.

Il est déjà 18h, heure de la conférence de Presse de Féfé. Surpris de voir autant de monde. "D'habitude, je fais les conférence de presse devant trois personnes" dira-t-il. Naturel et disponible. Quelques minutes après, nous voyons débarquer un garçon qui l'applaudit, interrompt la conférence de presse et annonce qu'il est fan. Ambiance ! Il s'agit en fait de DJ Fun qui officie à ses côtés sur scène...

Mince, c'est déjà l'heure de Asaf Avidan sur Glenmor (18h55). Nous en discutions avec une journaliste qui craignait de s'ennuyer. Que nenni ! (j'aime bien cette expression, je viens de réussir à la caser !). L'espace d'une heure trente Asaf Avidan nous gratifiera de Folk, de Rock et de Blues qui raviront mes oreilles. Les mélodies s'envolent, le public est conquis. Moi aussi... "I'm very proud to be on the same scene" nous dira-t-il en parlant de Neil Young qui lui succédera deux heures plus tard.

20h30. Benjamin Biolay attaque sur Kérouac. D'habitude je n'accroche pas. Aujourd'hui non plus. Je décompte le temps en attendant la légende.

Un saut à la voiture pour me changer. Comme tous les soirs je retourne me changer et m'habiller plus chaudement en prévision des soirée et nuits "fraîches" de Carhaix. Mon véhicule est au parking presse, ce qui fait 2 kilomètres (aller-retour) de plus au compteur. Je n'ai pas compté mais entre toutes les allées et venues sur le site et à la voiture, je ne dois pas être loin des dix kilomètres quotidiens.

Me voilà équipé pour assister au concert d'une des légendes du Folk rock qui ont bercé ma jeunesse.Neil Young a marqué une partie de celle-ci avec son album Harvest de 1972. Le diamant qui passait sur le sillon aurait pu en faire des copeaux tant il est passé et repassé.
La Presse locale encense sa prestation. Aussi bien Le Télégramme (Neil Young. "Loner" magnifique) que Ouest-France (65000 festivaliers pour Neil Young le géant).

Suis-je le seul à ne pas avoir été séduit complètement ? Mon billet à chaud de tôt ce matin sur Facebook que vous lirez @ICI.
Voici mes propos de ce matin : Je suis resté et j'ai bien fait. Pas pour l'intégralité du concert, non, mais pour Heart Of Gold, seul avec sa guitare et son harmonica, ainsi que pour la reprise de Dylan : "Blowing In The Wind". Le reste c'était pour dire : "j'ai vu Neil Young".

Je les nuancerai malgré tout. Je suis ravi d'avoir vu Neil Young mais pas séduit. J'ai eu des moments d'ennui et d'incompréhension : toutes ces accords saturés pendant de trop longues minutes à mon goût, d'agacement : pendant les parties guitares, les trois compères étaient positionnés dans un face à face ou en triangle, me donnant l'impression qu'ils se régalaient à trois. Je me suis senti, comment dire... pas intégré dans leur fête... (maladroitement exprimé, je reverrai ça avec moins de fatigue...).

Par contre, avec le recul, j'ai eu trois vrais moments de bonheur. Après une cinquantaine de minutes qui m'ont parues longues, je l'ai vu arriver au devant de la scène, seul, avec guitare et harmonica... Heart of gold. Magique !
Suivra le pied de nez involontaire à Dylan (tant sa prestation fut ratée l'an dernier) lorsque, toujours seul avec guitare et harmonica il entamera Blowin in the wind Re magique. Le public chante.

Troisième moment magique pour moi lorsqu'il se mettra derrière ce vieux piano pour une chanson dont le titre m'échappe au moment où j'écris ces lignes.

Ce sont les trois moments magiques que je retiendrai de Neil Young ce samedi soir, mais ils me suffisent et je l'en remercie.

Il est un peu plus de minuit... vous connaissez la suite si vous lisez ces chroniques... Rédaction premières impressions sur fond de Hanni El Khatib etc. etc.


Commentaires

, le 24/7/2013 à 21:17:14
Ahah j'aime qd les artistes nous surprennent et font tout sauf ce à quoi on s'attend :)

Si tu es animateur, tu peux t'identifier pour éviter d'avoir à remplir tout ça.


(ne sera pas publié)


Sur RADIOM.fr, on en a un peu marre des commentaires qui te vendent des pilules pour les messieurs complexés par leur masculinité. Alors on met des vérifications un peu nulles, mais au moins, personne n'essaye de nous vendre des trucs tout pourris. Alors désolé, mais il faut que tu remplisses ça :

Pour vérifier que tu es bien humain(e), réponds à cette simple question : combien font huit fois sept ? Évidemment, tu as le droit à la calculatrice.
Inscris la réponse ici :

Article

les trucs utiles

Article publié pour l'émission : Adresse permanente de cette page :

Auteur

naturellement radioactif

Christian


290 articles publiés
Le dernier a 7 jours

Articles

production abondante

par Christian, il y a 7 jours

On résiste, encore et toujours, avec la musique comme antidote. Un antidote possible parmi d'autres. Mais c'est celui que nous préférons. Il y a à peine plus de quarante ans,... lire la suite...

par Christian, il y a 13 jours

Pas de thème particulier dans la programmation lundi 16 novembre 2020 à 20h, mis à part les deux titres du dernier album de Deep Purple que nous continuerons de... lire la suite...

par Christian, il y a 21 jours

Oui, nous allons résister à notre manière : avec le Rock ! Et surtout en l'écoutant. Contrairement au premier confinement, nous avons obtenu l'autorisation d'animer nos émissions. Je suis donc heureux de... lire la suite...

par Christian, il y a 1 mois

C'est une rediffusion qui est prévue lundi 19 octobre 2020 à 20h. Mais pas n'importe quelle rediffusion ! Comme l'indique le titre un peu énigmatique, nous vous proposons de (ré)écouter... lire la suite...

par Christian, il y a 1 mois

Fidèle à une des lignes de programmation de Let There Be Rock, nous vous proposerons de faire connaissance avec un groupe de Rock français, francophone. En effet, c'est avec... lire la suite...

Tous les articles de Christian