Identification






Aïe ! J'ai oublié mon mot de passe !

De la difficile indépendance d'un média

mercredi 18 janvier 2012 à 11h05 par Hoggins!5 commentaires
C'est marrant, y a comme un truc au-dessus de nos têtes...
C'est marrant, y a comme un truc au-dessus de nos têtes...
© 20th Century Fox / Centropolis Entertainment
Plus d'informations sur l'utilisation des images...

Souvenez-vous, ça ne remonte pas à si longtemps, puisque c'était ce lundi soir : Cass' toi pauv' con recevait, dans son incessante quête d'en savoir plus et de titiller les formations politiques qui pèseront sur la présidentielle cette année, le Front National (lire : Le Front national).

En l'occurrence, deux représentants, de ce parti ont passé un peu plus d'une heure et demie dans l'émission politique satirique de RADIOM.

On reproche déjà à RADIOM d'avoir accueilli lundi soir des membres d'un parti souvent honni, et qui peine encore à cacher son cruel manque de changement et de distanciation vis-à-vis de ses membres les plus durs (tous les skinheads auraient-ils alors troqué leur bombers et laissé repousser leurs cheveux du jour au lendemain ?), mais aussi et tout simplement du vieux patriarche Le Pen.

Oui mais voilà : RADIOM est une radio, un média. Sa convention signée avec le CSA implique un nombre important d'obligations, dont celle, absolue, de respecter les lois de la démocratie établie en France.

C'est un devoir conventionnel, mais c'est aussi une valeur absolue défendue par RADIOM haut et fort. Elle se traduit par la représentativité et le droit à l'expression de tout un chacun, même si ça doit parfois faire serrer les dents.

On attribue souvent à Voltaire la phrase suivante :

Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu'à la mort pour que vous puissiez le dire.

Il apparaît que ce n'est probablement pas lui qui l'a dite. Il n'empêche, et bien que nous n'irions pas jusqu'au bout de la démarche (crever pour laisser parler le FN, faudrait pas non plus déconner), c'est une citation qui reflète assez fidèlement l'engagement dans lequel s'inscrit un média qui essaye aussi, par ses petits moyens, d'informer.

Le paradoxe



RADIOM, c'est avant tout un certain nombre de valeurs (nous en avions déjà brièvement parlé ici : L'urgence du moment). Ces valeurs comptent en premier chef l'ouverture, le dialogue, la tolérance.

Comment peut-on prôner cette dernière valeur, en ne tolérant pas l'intolérance ? Le paradoxe est grand, mais il est facile à contourner : ne pas faire l'impasse, y aller franchement.

Alors ? Quels moyens avait RADIOM pour montrer son ouverture au monde, aux gens, tout en invitant des représentants d'un parti connu pour son manque cruel de tolérance (encore aujourd'hui, quoiqu'on en dise, et quoi que puissent clamer les nouveaux communicants de cette mouvance) ?

Ce moyen, il est simple : c'est bien sûr la rhétorique. Il s'agit, si l'on veut contredire, de manière argumentée, un point de vue que l'on ne partage pas, de mettre au pied du mur, et face à ses contradictions son interlocuteur.

Debriefing



Et c'est là que nous pouvons entrer dans le vif du sujet, avec un léger debriefing de ce surnaturel épisode de Cass' toi pauv' con. Et c'est là que peut se situer le principal reproche envers RADIOM, et envers les animateurs de Cass' toi pauv' con, et leur incapacité à la contradiction ce soir-là.

Nous ne nous engagerons pas dans la critique des performances des animateurs en question. On peut dire qu'ils se sont "bien battus". Oui mais voilà : ils avaient en face d'eux des personnes qui, de leur propre aveu, avaient été choisies par leur parti pour les représenter ce soir-là, pour leur caractère consensuel, voire souvent en contradiction totale avec les grandes lignes du programme et des opinions dudit parti.

Voilà la vraie difficulté pour un animateur. On s'attend à pouvoir aisément démonter un par un les arguments du Front National: xénophobie larvée, protectionnisme asphyxiant, manque de discernement vis-à-vis des problèmes de société (cohabitations culturelles et cultuelles), etc... et on se retrouve face à des interlocuteurs qui abondent quasiment systématiquement dans votre sens, arguant que la ligne d'un parti est toujours discutable et amendable.

Comment faire dans ce cas-là ?

Simplement, il faut faire amende honorable, et s'incliner devant la force de communication pour un parti que ne pouvait, sous aucun prétexte, manquer cette trop belle occasion de s'exprimer sur un média de proximité comme RADIOM, et apparaître comme des citoyens lambda, en choisissant méticuleusement les interlocuteurs qui s'assiéraient autour du plateau de Cass' toi pauv' con ce soir-là.

Le jeu démocratique a été respecté. C'est comme ça. Que trouver à y redire ?

Ce soir-là, il fallait s'en remettre au discernement des auditeurs, et à leur capacité de jugement, et espérer qu'ils ne fussent pas dupes. Certes, les temps sont difficiles, et on comprend bien que le populisme est le pire ennemi de la capacité de discernement des masses ces derniers temps.

Il n'empêche : le débat devait avoir lieu. Était-il déséquilibré ? Probablement. On ne s'improvise pas Nicolas Demorand ou même Anne Sophie Lapix, désormais célèbre sur la toile pour avoir mouché Marine Le Pen (quoique cette affirmation soit discutable, lire cet article d'Agoravox).

Essayez pour voir



L'indépendance d'un média, même si elle est parfois difficile, est indispensable à sa crédibilité. Vouloir en museler certaines interventions, sous prétexte qu'elles ne conviennent pas à l'idée qu'on s'en fait, est extrêmement dangereux.

Une fois encore, l'indépendance dudit média ne l'empêchera pas de clamer son opinion : cette dernière peut être fortement marquée, lisible au grand jour si ça lui chante. Mais personne ne peut la lui dicter. Essayez pour voir.

Nous sommes en France, un pays dans lequel (bien que les choses se tassent dans un sens qui n'est pas le bon, on pourra se reporter avec un amusement grinçant aux derniers développements sur l'affaire des "fadettes" du journal Le Monde) l'indépendance de l'information est un droit inaliénable, et le faire respecter un devoir absolu pour tous.

Et c'est en priorité celui de RADIOM, qui, annonçons-le clairement, ne se laissera jamais imposer, ou même fortement suggérer, les choses à dire ou ne pas dire.

Ne lâchez rien.



Le podcast de l'émission est désormais disponible ici : Cass' toi pauv' con : Le Front National

Commentaires

, le 18/1/2012 à 12:37:10
Bien dit... pas mieux !
, le 18/1/2012 à 13:31:39
Ouais pas mieux
, le 18/1/2012 à 14:35:16
Et je ne peux que soutenir pleinement et fermement tout ce qui vient d'être dit !
, le 18/1/2012 à 14:49:35
Rappelons que Marc Voinchet et son équipe des matins de France Culture, n'avaient pas fait grande impression face à Marinne en novembre 2011 :
http://www.youtube.com/watch?v=KzJW-Xh7iSM
, le 18/1/2012 à 14:54:00
Relevons d'ailleurs le toujours très haut niveau des commentaires Youtube :

"Quel traquenard! ces? gaucho youpins qui ont le monopole des médias publics c'est insupportable. Ils jouent au gauchiste avec leur faux semblants mais ils aiment le fric plus que tout, ce sont les copains des marchés, des vendeurs de tapis masqués, des hypocrites d première. Ils parlent de brassage culturel sans parler de la régression qui l'accompagne, c'est une honte." signé élégamment "kalicean"

Si tu es animateur, tu peux t'identifier pour éviter d'avoir à remplir tout ça.


(ne sera pas publié)


Sur RADIOM.fr, on en a un peu marre des commentaires qui te vendent des pilules pour les messieurs complexés par leur masculinité. Alors on met des vérifications un peu nulles, mais au moins, personne n'essaye de nous vendre des trucs tout pourris. Alors désolé, mais il faut que tu remplisses ça :

Pour vérifier que tu es bien humain(e), réponds à cette simple question : combien font neuf fois quatorze ? Évidemment, tu as le droit à la calculatrice.
Inscris la réponse ici :

Article

les trucs utiles

Adresse permanente de cette page :

Auteur

naturellement radioactif

Hoggins!


563 articles publiés
Le dernier a 5 jours

Publicité

le début de la fortune

Cette pub me dérange

Articles

production abondante

par Hoggins!, il y a 5 jours

Parce qu'on en a déjà parlé il y a quelques jours dans Festival ATOMique, rendez-vous radioactif ! et qu'il est important que les choses soient dites et claires, voici le... lire la suite...

par Hoggins!, il y a 5 jours

Ça part sur un plateau en direct. Paf. Pendant quatre jours. Quatre jours de direct à vivre, manger, dormir, boire et déféquer Punk. Ça faisait tellement longtemps qu'on voulait le... lire la suite...

par Hoggins!, il y a 10 jours

C'est ce vendredi soir qu'ouvre le Festival International de Journalisme organisé par le groupe Le Monde à Couthures-sur-Garonne. Tout près d'ici, tout comme pour « Festival ATOMique, rendez-vous radioactif ! », non ?... lire la suite...

par Hoggins!, il y a 12 jours

C'est à seulement quelques encâblures, un peu plus bas, un peu plus au Sud. C'est pourtant très près, car c'est près de nous et de ce qu'on aime faire. C'est... lire la suite...

par Hoggins!, il y a 15 jours

Chaleur et moiteur, dans les corps et dans les cœurs, pour cette édition 2019 du Off du festival Pause Guitare. C'était bon et c'était doux, et c'était en compagnie des... lire la suite...

Tous les articles de Hoggins!