Identification






Aïe ! J'ai oublié mon mot de passe !

O YEA

C'était un 16 décembre... (Chronique de la matinale de vendredi 16 déc!)

vendredi 16 décembre 2011 à 14h53 par Wil

Aujourd'hui vendredi 16 décembre... sous la couette, dans la voiture vers l'usine, déjà au bureau, dans la file devant le Pole Emploi ou en plein footing avec votre baladeur... chers auditeurs, vous écoutez RADIOM et c'est une sacrément bonne idée !
------------
1. C'était un 16 décembre, de l'année 1946, encore dans l'écho de la seconde guerre mondiale et en tout début de quatrième république qui durera d'octobre 1946 à octobre 1958, exactement 11 ans, 11 mois et 21 jours)... et c'était en France...

...c'était donc un 16 décembre que prenait place le troisième « gouvernement Léon Blum » , dit "gouvernement de la Saint-Sylvestre... », troisième sous Léon Blum mais premier gouvernement uniquement socialiste, c'est à dire emputé du Parti Communiste, qui avait composé, ou tout du moins soutenu de l'extérieur, le Front Populaire, quelques années auparavant...

On ne parle généralement de Blum que pour évoquer ce fameux Front Populaire à qui on devrait les avancées sociales que sont les congés payés, les quarante pour cent d?augmentation de salaire, la semaine de 40 heures (contre 48 heures en vigueur avant ça), entre autres... ce qui d'ailleurs n'est pas si simple (j'y reviendrai à la fin de cette chronique...)...

...mais Léon Blum a oppéré en tout et pour tout à 3 reprises dans les fonctions les plus hautes des institutions française :

président du Conseil des ministres du Front populaire en 1936 donc !
brièvement chef du gouvernement, de mars à avril 1938.
et à nouveau chef du Gouvernement provisoire de la République de décembre 1946 à janvier 1947, dont le cabinet était chargé de mettre sur de bons rails les institutions de la 4ièmeRépublique. ..

Dirigé au départ, de juin 1944 à janvier 1946, par le général de Gaulle et faisant suite au Régime de Vichy, le Gouvernement provisoire a ensuite été conduit par Félix Gouin pius Georges Bidault et enfin Léon Blum à partir de ce 16 décembre 1946 dont nous parlons aujourd'hui !

Il faisait donc le lien entre le Régime Etatitque (et non plus républicain) de Vichy, et l'instauration de la quatrième république...

Quelques mois plus tôt, durant l'été 1946, l'Assemblée rédigeait une nouvelle Constitution établissant deux chambres distinctes possédant le pouvoir législatif.

Une chambre basse, l'Assemblée nationale, voterait les lois en première lecture...
...alors qu'une chambre haute, le Conseil de la République, indépendant de l'Assemblée nationale, les ratifierait.

Le régime était donc strictement parlementaire, le pouvoir exécutif réel étant exercé par le président du Conseil (à la manière du Premier ministre britannique) et non par le président de la République qui n'avait alors, qu'un rôle honorifique, même s'il demeurait chef des armées... et pouvait donc faire joujou avec l'appareil militaire.

Le projet est adopté par l'Assemblée le 29 septembre 1946, voté par 440 voix contre 106... il sera définitivement adopté par référendum le 13 octobre 1946 avec 53,5% de « oui » et donc promulgé le 27 octobre toujours de cette même année 46....

C'est Vincent Auriol qui accède à la présidence de cette nouvelle et quatrième République, le 16 janvier 1947...

Auriol avait été ministre (socialiste...) des Finances, de 1936 à 1937, dans le cabinet du Front populaire dirigé par Blum... vous suivez ?

Selon la constitution de la Quatrième République, le président donc Vincent Auriol, puis par la suite, René Coty... seront élus à la majorité absolue des suffrages par le Parlement et non directement par le peuple...

La principale différence avec la Troisième République résidait donc dans le fait que le « bicaméralisme » était inégalitaire...

...les deux chambres n'avaient pas les mêmes pouvoirs !

En effet, le Conseil de la République (chambre haute du parlement), étaient élue au suffrage indirect par de grands électeurs... elle peut être comparée au Sénat de la Cinquième République actuelle... vous savez, celui qui parle beaucoup et dont on parle peu...

L'Assemblée nationale (chambre basse du parlement) étaient elle, élue au suffrage universel direct, donc par les cityens...

...la majorité électorale est alors fixée à 21 ans et les femmes sont intégrées pour la première fois au corps électoral...

Plus généralement, pendant la période de la quatrième république, d'octobre 1946 à octobre 1958, l?arrivée au pouvoir des partis de gauche sera l?occasion :
- d?instaurer la Sécurité sociale
- d?accorder aux salariés une troisième semaine de congés payés, qui vient s'ajouter aux deux premières accordées sous le Front populaire
- d'instaurer également les retraites, les bourses d'études et le salaire minimum, ainsi qu'une représentation des salariés dans les entreprises, comme contre pouvoir aux volontés seules du patronat...

Autant d'avancée dont certains diront qu'elles infentilisent les peuples par leur « assistanat »... et que d'autres prennent comme base sociale d'une émancipation plus large... le débat reste encore très vivant aujourd'hui, à l'heure des dépenses publiques montrées du doigt par des agences de notation privées, qui ne semblent bizarrement pas s'attaquer aux salaraires, dépenses et retraites des premiers fonctionnaires d'état que sont les ministres, députés et autres présidents de ce qu'on a du mal à encore appeler république ou démocratie...

...Le contexte de guerre froide entre les blocs Capitaliste et Communiste que sont respectivement les Etats-Unis et l'URSS, obligera les autres acteurs du monde industrialisté, mais pas seulement, à choisir leur camp, ou tout du moins, leur modèle économique et donc leur modèle de répartition des richesses...

La France de la Quatrième République, bénéficiaire du Plan Marshall, sera placée de fait dans le bloc occidental, allié aux États-Unis... et l'aveuglement de certains à gauche sur les évènements et politiques réllement appliquées dans l'Est communiste, discréditera des années plus tard... toute critique efficace du modèle americain de société de consommation et de libéralisme économique...

...si on est pas pour le libre maché, on est pour le Goulag... !?

Les trentes années qui suivront la fin de la seconde guerre mondiale... véritable mirroir aux alouettes d'une société en apparence prospère mais dont « Mai 68 » fera à la fois la critique des institutions de la cinquième république, à travers De Gaulle, tout autant que la critique des moeurs de société de consommation...

...ces années dites «des trentes glorieuses » donc, se heurteront à la réalité d'une des prémisses de la mondialisation... le premier choc pétrolier de 1973 dont les effets se feront sentir jusqu'en 1978. .. et s'achèveront sur une loi dont on reparle autant à l'extrème gauche qu'à l'extrème droite en ce moment...
...la Loi n°73-7 du 3 janvier 1973 sur la Banque de France.

Cette loi, bientôt vieille de 40 ans et emblématique de la connivence des milieux politiques avec ceux de la finance, semble encore bien méconnue de la majorité des français...

...j'invite en tout cas les Castrais à se documenter sur celle ci, histoire de voir si la dette qu'on nous sert à chaque JT, est une dette « souveraine »... et légitime... et dont nous devons, en bons citoyens européens, nous aquiter en disant adieu, aux acquis, voire conquis sociaux du siècle passé...

Bref, 65 ans après ce 16 décembre de mise en branle de la quatrième république en France, passée par une cinquième république aussi bananière que corrompue...

... les promesses électorales n'engagent, plus que jamais, que ceux qui y croient... dans un système dont le mandat représentatif, je le rappelle, n'obligent aucun « élu » à les tenir...

Je vous laisse méditer sur un petit rappel historique  :

...les résultats donnant le Front populaire vainqueur aux élections de 1936, donnèrent beaucoup d'espoir dans la population, mais contrairement à l'élection de Mitterand en 1981, qui avait eu pour effet de démobiliser les forces de gauche par la croyance que Tonton allait tout arranger... le prolétariat de 1936 déclencha une grève générale spontanée... histoire de rappeller à leurs élus, que les promesses, ça se tient...

Ces grèves obligèrent le patronat à négocier avec les salariés et leurs syndicats... comme quoi la politique, ça ne se passe pas que dans les urnes...

Wil.

Commentaires

Si tu es animateur, tu peux t'identifier pour éviter d'avoir à remplir tout ça.


(ne sera pas publié)


Sur RADIOM.fr, on en a un peu marre des commentaires qui te vendent des pilules pour les messieurs complexés par leur masculinité. Alors on met des vérifications un peu nulles, mais au moins, personne n'essaye de nous vendre des trucs tout pourris. Alors désolé, mais il faut que tu remplisses ça :

Pour vérifier que tu es bien humain(e), réponds à cette simple question : combien font dix plus trois ? Évidemment, tu as le droit à la calculatrice.
Inscris la réponse ici :

Article

les trucs utiles

Article publié pour l'émission : Adresse permanente de cette page :

Auteur

naturellement radioactif

Wil


111 articles publiés
Le dernier a 3 mois

Articles

production abondante

par Wil, il y a 3 mois

Auditeur.rice, je te pose la question : "qui n'a jamais rêvé d'être le prompteur d'Alain Decaux ?" Personne, me diras-tu, tant il devait se prendre de postillons, mais tu vois l'idée... Être... lire la suite...

par Wil, il y a 4 mois

Ici Planète Lameilhé: cherche auditeur.rice.s pour échanges de bons procédés ! Après les premiers échos lunaires du lundi 6 juillet, Le Son et la Forme te propose de rembarquer tous... lire la suite...

par Wil, il y a 5 mois

Salut auditeur.rice du monde d'après ! Si tu as plus de 7 ans et demi (c'est toujours important le demi !) tu viens de passer l'âge de raison et donc ta période... lire la suite...

Dimanche 11 janvier 2015, 09h30, matin brumeux et pluvieux, de cette fine pluie qui semble pénétrer jusqu'à la chair et les os et cheviller le froid hivernal au cœur. Cette... lire la suite...

par Wil, il y a plus de 5 ans

Bouh… je vais essayer de te faire peur cher(e) auditeur(trice) ! Voilà quelques années que je me heurte à un phénomène qui serait juste cocasse s'il ne relevait pas d'un tabou... lire la suite...

Tous les articles de Wil