Identification






Aïe ! J'ai oublié mon mot de passe !

Podcasts

Il y en a qui appellent ça la « balladodiffusion » pour préserver notre belle langue française de l'invasion de la perfide Albion (dont, semble-t-il, certains ne se sont toujours pas remis). Appelle ça comme tu veux, il n'empêche que c'est bien pratique pour avoir toujours avec soi les dernières émissions sorties.

Tous les podcasts > Tu t'es vu quand tabou ? :

Les différents féminismes

Télécharger

  • Pour télécharger le fichier sur le disque dur de l'ordinateur, faites un clic gauche et laissez-vous guider par votre navigateur.
  • Pour lire directement ce fichier dans un lecteur au choix (VLC, par exemple), faites un clic droit, puis sélectionnez "Copier l'adresse du lien". Collez cette adresse dans la boîte de dialogue d'ouverture d'URL de votre lecteur préféré.
Date 03/04/2019 à 19:00:00
Taille 135 Mo
Téléchargé 5 fois (5 intégralement, et 131 partiellement)
Description Le féminisme prône l’égalité entre les femmes et les hommes. Les mouvements féministes œuvrent leur manière, par l’information, la théorie, la pédagogie, les manifestations... Ou selon ses choix, de façon universelle ou sur un terrain limité : objectifs, lieux ou communautés.

Ne sont donc pas féministes, bien que se prétendant telles, celles qui veulent renvoyer la femme à sa « nature », c’est-à-dire soumise et élevant ses enfants, ni celles qui veulent abaisser les hommes plutôt qu’élever les femmes.

Cette tendance à l’égalité a connu des progrès, mais aussi des régressions, notamment avec le code Napoléon ou à l’issue des guerres. Bien avant l’invention du mot par Hubertine Auclert, les littéraires et poétesses la proposaient, de façon isolée puis fédérée, notamment avec l’aide des Saint-simoniens et fouriéristes, puis des anarchistes et des républicains.

Les combats concernaient initialement le droit à l’instruction, permettant d’acquérir un diplôme, un métier et un salaire, ainsi que le droit au divorce, acté par la révolution mais aboli par Napoléon. Mais aussi le droit de vote, réclamées par les suffragistes, qu’on moquait comme « suffragettes » ; puis le droit à disposer de son corps, et donc à la contraception et l’avortement ; et d’exercer un métier, avec égalité de salaire.

La femme devient « majeure » en 1938 ; puis pourra ouvrir un compte bancaire ; la notion de « chef de famille » disparaît en 1965, et celle d'autorité « paternelle » disparaît au profit de l'autorité « parentale » en 1970.

Sur les traces du women’s lib, se crée en France dans les années 70 le Mouvement de libération des femmes (MLF), non mixte, avec quelques coups d’éclats, comme la gerbe à la femme du soldat inconnu, ou l’édition du Torchon brûle, puis le manifeste, dit « des 363 salopes » rédigé par Simone de Beauvoir. Avec des dissidences ; ou des extensions, comme le MLAC, mixte, comprenant des médecins qui pratiquent des avortements. Avec des victoires comme la légalisation de la contraception, puis de l’avortement...

Le mouvement des Femen, né en Ukraine en 2008, dénonce la prostitution et le porno en ligne. Devant l’indifférence, elles se dénudent secondairement le torse. Puis combattent l’emprise de la religion et défendent les Pussy Riot. Elles essaiment en France et poursuivent leurs actions spectaculaires.

Des combats restent à mener, en France (agressions lesbophobes récentes) et dans le monde : en Iran, par exemple, Nasrine Sotoudeh a été condamnée pour avoir défendu les femmes ; les ultraconservateurs de Pologne édictent des lois liberticides ; Le droit de conduire octroyé aux Saoudiennes masque des régressions ; Sister Fa, Sénégalaise, se bat contre l’excision... et bien d’autres.

Au Maghreb, la femme vit sous tutelle en raison du Code du statut personnel (CSP) qui régit la vie publique et privée, Cheb Idrissi Mariam et bien d’autres se battent contre le patriarcat et la violence, et pour l’obtention des droits. Au XIXème siècle, Narda combattait contre le voile et la passivité, surtout en Égypte... Puis les mouvements évoluent, selon la géographie et les contraintes politiques ou religieuses.

Actuellement, en France, de nombreux mouvements coexistent. Leurs points de vue diffèrent sur, par exemple, le voile, la prostitution ou la GPA, avec des argumentaires construits. Citons, en vrac, la Barbe, Osez le féminisme ou, dans le Tarn, Paroles de femmes.

Et, bien sûr, le Planning Familial, issu du MLF, qui a contribué à la loi sur l’IVG et qui lutte pour les droits des femmes et l’égalité hommes-femmes.

Par ailleurs, l’ambiance a changé, avant même #metoo mais beaucoup plus nette depuis, avec le déliement de la parole, et la crédibilité des discours des victimes.

Vous pouvez nous podcaster aussi, rien que pour écouter Debout les femmes, hymne du MLF sur l’air du Chant des marais, repris par les Brigitte et 37 autres voix, Woman de Cat Power et 97 d’Aly Bass.

Adresse permanente de ce podcast :

Abonnements

les flux magiques

S'abonner aux podcasts de Tu t'es vu quand tabou ? :

Relire

le texte fondateur

L'émission

la maison-mère

Tu t'es vu quand tabou ?

Publicité

le début de la fortune

Cette pub me dérange