Identification






Aïe ! J'ai oublié mon mot de passe !

O YEA

The Ex - Zerfu Demissie - Alfie Ryner @ La Dynamo

mardi 19 mars 2013 à 14h57 par Ed Hel
The Ex - La Dynamo, Toulouse - 12.03.2013
The Ex - La Dynamo, Toulouse - 12.03.2013
L'auteur de cet article n'a pas renseigné les crédits pour cette image. Qu'est-ce que cela signifie ?
Plus d'informations sur l'utilisation des images...

C'était il y a une semaine, et je m'en remets à peine !

The Ex, un groupe mélangeant plusieurs influences musicales avec une base punk se renouvelant au fil des albums et des rencontres à travers le monde (musicales ou non), se produisait ce mardi 12 mars à La Dynamo, Toulouse.

Que dire après avoir fait leur rencontre et avoir vu leur live des plus énergiques ? The Ex n'est pas un groupe dont on peut parler, c'est un groupe à voir, tout simplement !

Pour ceux qui ont raté le concert, petite séance de rattrapage.

C'est dur à exprimer, mais leur joie de vivre sur scène et le plaisir à faire partager un moment privilégié avec leur public est réellement communicatif. Pour être honnête, je crois qu'aucun groupe ne m'avait communiqué autant de bonheur et d'exultation en un live.

J'en ai vécu des lives : des hypnotiques, des chiants, des tristes à mourir, des destroy dégueulasses, mais rarement cet intense partage qui fait exploser au fond de toi un sentiment de félicité bienheureuse.

The Ex est un groupe qui communique avec chaque partie de toi, ton coeur, ton cerveau, le bas de ton ventre aussi, parfois...

La rythmique de la batteuse Katherina Bornefeld donne envie de se déhancher tel un adolescent qui découvre qu'il a un corps. La guitare basse d'Andy Moor vous enjoint à rentrer dans une transe bizarre et pourtant si agréable. L'énergie déployée par Terry Hessels, son son distordu et sa joie de vivre communicative ne peut que vous faire sautiller. Et alors même que les paroles scandées par Arnold De Boer n'appellent pas forcément à la joie, vous sentez doucement monter en vous que le désespoir, et la colère se transforment en force libératrice. Voilà en quelques mots The Ex.

J'écoutais en boucle l'album Scrabbling at the Lock pendant le lycée parce que les sons que déployait Tom Cora me parlaient et que ce mélange étrange de sons distordus avec un violoncelle mélancolique et à la fois plein de violence et de désespoir étaient sûrement une bonne bande son parfaite pour une adolescence lambda.

La Dynamo était pleine à craquer, le fait que ça soit un mardi soir et qu'on annonce de la neige sur toutes les chaînes de météo du pays n'ont pas eu d'impact sur les (bien connus !) frileux Toulousains. Et c'est tant mieux !

La première partie démarre : un groupe Toulousain, un chanteur espagnol, un univers fou, tout ça servi par une musique Jazz improvisée, bruitiste et poétique : Alfie Ryner. Une découverte des plus agréables.

Habitués à faire la première partie de The Ex à chacun de leurs passages dans la ville rose, le groupe Alfie Ryner déploie un bel ensemble musical. Tous formés aux techniques propres aux écoles de musique, les cinq garçons/hommes assurent sur la technique, le son, les paroles.
Je me suis posé la question suivante pendant leur performance : depuis quand les premières parties sont devenues bonnes ?! On m'avait habitué à des premières parties de merde où j'allais me chercher une bière et fumer des clopes ! Ce soir, je reste scotchée au premier rang dans la fosse qui est déjà fort compacte. Une place qui se paiera cher dans les 30 prochaines minutes car la salle sera blindée à la limite de respirer, collée cul à cul avec votre voisin, parfumée à la bière, à la sueur et à la fumée de cigarette. Une odeur qui m'avait manqué, si je puis me permettre. Alfie Ryner termine sur une chanson dédicacée à un douanier de Nantes qui les avait vraiment fait chier (on vous fera écouter en podcast dans quelques temps l'explication complète).
J'aurais bien aimé écrire les mêmes paroles pour mon enculé d'ex petit copain.

L'artiste suivant est Zerfu Demissie. J'avais regardé une ou deux vidéos sur le web avant, et j'avais trouvé ce choix audacieux. Un harpiste éthiopien dont les expérimentations au Begena (sorte de lyre à 8 cordes) me laissaient devant mon ordinateur un peu pantoise, s'est révélé, hum, intéressant en live... Faut être honnête, c'est pas le truc que j'ai préféré, mais j'ai vu des trucs pires (je vous avais parlé du groupe Bad Dream dans une cave de New York ?... ben voilà ce genre de choses !).
Musicalement c'est une séance d'hypnose transcendantale qui te prépare à la suite tout doucement.

Plus tôt dans la journée, Terry (The Ex) nous avait expliqué sa rencontre avec Zerfu Demissie pendant les pérégrinations de The Ex à travers le monde et les découvertes de nouvelles sonorités. Une rencontre assez étrange, et à la fois qui ne surprend pas trop lorsqu'on suit l'histoire de The Ex. En effet, quand on voit le nombre de collaborations avec d'autres groupes/artistes de styles et de pays différents, on n'est pas franchement surpris que la rencontre entre ces hurluberlus se soit bien passée. Pendant l'interview, voilà ce que Terry nous racontait :

Sur un marché en Ethiopie, alors qu'on se baladait, on entend cette étrange musique : lui (Zerfu Demissie). On aurait dit de la musique électronique, et ça nous a rendus curieux. Du coup, on a acheté la cassette et on la réécouté à la maison en pensant :

« Wow ! C'est vraiment original, personne n'a jamais entendu un son pareil ! »

Alors on a pensé à sortir ses CD's. On est allés le trouver, on lui a parlé, et c'était assez compliqué car il ne parlait pas anglais, alors on a pris du temps pour apprendre à se connaître.
Après quelque temps (et quelques leçons d'anglais pour Zerfu Demissie), on a vu à quel point il était accessible, avec un esprit très ouvert assez déroutant, empreint de spiritualité. On s'est concentré sur sa musique traditionnelle et on lui a proposé de partir en tournée avec nous. C'était important pour nous de pouvoir faire découvrir cet artiste qu'on aime au public.


Après, ces premières parties, démarre enfin le concert de The Ex. C'est un tourbillon. De la joie, de la colère, de la tristesse, de la sueur, des rythmes effrénés pendant une heure et demie. Je peux même pas vous dire la setlist.
Tout ce dont je me rappelle ce sont des sons, des couleurs, des images, et l'odeur de sueur, de bière et de clope.
J'ai mal partout, j'ai chaud, j'ai soif, je colle à la foule, je suis épuisée, c'est bon et puis c'est tout !

À suivre, bientôt disponible sur les ondes radiophoniques de RADIOM 89.7FM (sûrement dans l'émission Tequila Vroum Vroum) ou sur le oueb, l'interview orchestrée par moi-même et par Ahmed lors de notre passage à la Dynamo des groupes The Ex et Alfie Ryner qu'on vous balancera après un montage écoutable.

On remercie Chloé de Shabaz Production pour nous avoir permis de réaliser ces interviews, et la Dynamo pour nous vendre du rêve et faire venir ces artistes qui valent le coup !

En attendant, restés connectés...

Ed Hel

Commentaires

Si tu es animateur, tu peux t'identifier pour éviter d'avoir à remplir tout ça.


(ne sera pas publié)


Sur RADIOM.fr, on en a un peu marre des commentaires qui te vendent des pilules pour les messieurs complexés par leur masculinité. Alors on met des vérifications un peu nulles, mais au moins, personne n'essaye de nous vendre des trucs tout pourris. Alors désolé, mais il faut que tu remplisses ça :

Pour vérifier que tu es bien humain(e), réponds à cette simple question : combien font vingt plus quatorze ? Évidemment, tu as le droit à la calculatrice.
Inscris la réponse ici :

Article

les trucs utiles

Adresse permanente de cette page :

Auteur

naturellement radioactif

Ed Hel


33 articles publiés
Le dernier a plus de 7 ans

Articles

production abondante

par Ed Hel, il y a plus de 7 ans

Après deux saisons, l'émission Tous apwal et on se caresse ! tire sa révérence. Je ne doute pas que les prochains animateurs ou ceux déjà présents sur l'antenne de notre... lire la suite...

par Ed Hel, il y a plus de 7 ans

Ce lundi, à 22H30 ramène-toi avec ton mojito et ton sex on ze beach... On s'installe autour de la piscine, entre amis, entre amants, entre regards chapardeurs et on se laissera... lire la suite...

par Ed Hel, il y a plus de 7 ans

Oui, je sais, tu t'attendais à vivre une folle nuit en ma compagnie. Mais c'est le drame. En vraie connasse, je te pose un lapin. Certes, pour mieux te retrouver dans... lire la suite...

par Ed Hel, il y a plus de 7 ans

Petit retour aux fondamentaux dans le prochain Tous apwal et on se caresse ! et tour d'horizon sur le swing d'hier et d'aujourd'hui ! Exit le rock cracra, l'électro putassier (encore... lire la suite...

par Ed Hel, il y a plus de 7 ans

Welcome to Binic Folk & Blues Festival ! Ça fait des lustres que je vous en parle dans Tous apwal et on se caresse !, et bien ça y est : je me... lire la suite...

Tous les articles de Ed Hel